Faut-il un visa pour la Thaïlande ?

1 décembre 2020 Par Thomas Non

La Thaïlande est un pays très attirant qui séduit de nombreux étrangers. Entre son grand palais et ses temples, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer. Toutefois, pour vous y rendre, vous devez faire certaines démarches. Parmi celles-ci se trouve l’obtention du visa. Toutefois, est-ce une contrainte pour tous les visiteurs de détenir un visa avant se rendre en Thaïlande ? Voici des éléments de réponses qui pourront mieux vous éclairer.

Doit-on avoir un visa pour un séjour moins de 30 jours en Thaïlande ?

La question du visa en Thaïlande est un sujet très complexe qu’il convient de décortiquer pour ne pas vous faire surprendre pendant votre voyage. Dans les faits, il existe certains voyageurs qui n’ont pas besoin d’un visa avant de pénétrer sur le territoire thaïlandais. Bien entendu, ils doivent respecter certaines conditions pour bénéficier de cette exemption.

Pour commencer, le voyageur en question doit être un ressortissant de l’un des pays appartenant au G7. Cela dit, toute personne qui souhaite voyager pour la Thaïlande et qui vient de l’une des nations du G7 (Canada, États-Unis, France, Allemagne, Japon, Italie et Royaume-Uni) n’aura pas besoin de présenter un visa pour aller en Thaïlande.

La deuxième condition qui est aussi d’une grande importance concerne la fréquence d’entrée du voyageur. Vous devez savoir que cette exemption de visa n’est valable que si vous voulez faire un voyage avec une seule entrée. Dans le cas contraire, vous avez beau appartenir à l’un des pays du G7, l’établissement du visa vous sera exigé.

Faut-il un visa pour la Thaïlande ?

La dernière condition qu’il faut prendre en compte avant de bénéficier de l’exemption du visa est la durée du séjour. En effet, tout individu ressortissant de l’un des pays du G7 qui souhaite faire un voyage avec une seule entrée pour la Thaïlande n’aura pas besoin de présenter un visa, s’il compte passer moins de 30 jours sur le territoire. Dans le contraire, il ne pourra pas bénéficier de l’exemption du visa pendant son séjour.

Si vous respectez toutes ces conditions énoncées plus haut, alors sachez que vous pouvez entreprendre un voyage pour la Thaïlande sans avoir un visa. Vous n’aurez besoin que d’un passeport valable encore pour 6 mois et d’un billet de sortie du territoire.

Toutefois, il convient de préciser que la réglementation thaïlandaise en la matière évolue chaque année. On vous conseille alors de vous renseigner sur l’actualisation des informations avant d’entreprendre un voyage pour cette destination. Il le faut, surtout que nous traversons une période où la pandémie fait ravage sur tous les territoires du monde.

Faut-il un visa touristique pour plus d’un mois en Thaïlande ?

Prévoir un voyage de plus de 30 jours pour la Thaïlande signifie que vous aurez nécessairement besoin d’un visa. Il est ainsi, surtout que cela fait partie des conditions que vous devez respecter avant de bénéficier de l’exemption de visa.

Alors, que vous soyez un ressortissant de l’un des pays du G7 ou pas, vous aurez obligatoirement besoin d’un visa lorsque vous pensez rester sur ce territoire pendant plus d’un mois. Cependant, sachez qu’une seule entrée est possible pour la plupart des visas de ce genre. Cela sous-entend que vous n’êtes autorisé à passer la frontière qu’une seule fois.

De même, ce type de visa n’est valable que pour un séjour de 60 jours au maximum. Passé ce délai, vous ne serez plus autorisé à rester dans le pays. Si vous souhaitez alors faire des voyages de plus de 3 mois, prenez le soin de bien vous renseigner avant d’entamer un déplacement.

De toutes les façons, pour établir le visa, il est recommandé de déposer auprès des autorités thaïlandaises une demande de visa. Toutefois, cette requête pourrait ne pas aboutir si le demandeur a déjà eu à passer plus de 90 jours sur le territoire durant les 6 derniers mois qui précèdent sa demande.

Prolongation de visa en Thaïlande : comment procéder ?

Il peut arriver que vous ayez besoin de passer plus de temps que prévu en Thaïlande. Dans ce cas, vous risquez de dépasser la période de validité de votre visa. Heureusement, cela ne constitue pas un problème, car les autorités thaïlandaises ont tout mis en oeuvre pour vous faciliter la tâche.

Lorsque la validité de votre visa tend vers sa fin, vous avez bel et bien l’opportunité de la prolonger. Vous pouvez ainsi entamer plusieurs actions une fois sur place afin d’avoir gain de cause.

À cet effet, vous devez vous rendre au bureau de l’immigration à Bangkok pour enclencher le processus. Au cas où vous ne seriez pas encore sur place en Thaïlande, il est aussi envisageable de prolonger la validité de ce document, notamment en vous rapprochant de l’un des pays frontaliers par un renouvellement.

Faut-il avoir un visa pour un stage en Thaïlande ?

Il s’agit là d’une question très fréquente que beaucoup se posent lorsqu’il s’agit de l’établissement d’un visa pour la Thaïlande. En effet, il est aussi possible pour un étudiant provenant de n’importe quelle nation de séjourner dans ce pays afin de faire son stage. Cela dit, vous devez nécessairement mener les démarches subséquentes afin d’entrer en possession de votre visa.

Néanmoins, avant toute chose, il est conseillé de vous renseigner sur les conditions qui existent entre votre société d’accueil et votre école. C’est d’ailleurs la première des choses que vous devez faire avant de faire vos valises pour cette destination. En dehors de cette étape, il convient ensuite d’enclencher le processus pour obtenir le visa B ou le visa ED, notamment en fournissant une convention de stage.

Qu’en est-il alors des visas pour une retraite ?

Les visas pour retraite concernent exclusivement les personnes qui ont déjà plus de 50 ans et qui souhaitent passer un séjour sur le territoire thaïlandais. À cet effet, elles se doivent de mener les démarches nécessaires pour l’obtention de leur visa.

Il convient de préciser qu’il existe deux types de visas dans ce domaine. Le visa O retraite plus de 50 ans  pour la Thaïlande est celui qui confère un délai de validité de 3 mois. À côté se trouve le visa OA qui, lui, vous permet de profiter de la vie paradisiaque du pays pendant 1 an. Cependant, l’obtention de cette deuxième forme de visa s’avère un peu compliquée à obtenir, vu les nombreuses vérifications que les autorités thaïlandaises doivent faire.